La Fiancée – Tome 1

Par Kiera Cass

rrrrrrrr

Résumé

Elle a l’étoffe d’une reine. Il est jeune, séduisant et fraîchement couronné. Leur mariage semble une évidence… mais l’est-il vraiment ?

Hollis Brite a grandi à la cour de Coroa, rêvant – sans trop y croire – d’attirer l’oeil du jeune et beau roi Jameson, connu pour ses multiples conquêtes. Un jour, pourtant, c’est elle qui lui fait tourner la tête…

Mais, alors que Jameson est sur le point d’annoncer leurs noces prochaines, l’arrivée d’un jeune noble en provenance d’un royaume voisin va changer la donne : attentionné et perspicace, il semble comprendre Hollis mieux que quiconque auparavant.

L’avenir radieux promis à la jeune fille devient soudain beaucoup plus incertain : renoncera-t-elle à un destin royal, quitte à se couper de ce qu’elle a toujours connu ?

Mon avis

Kiera Cass, quelle auteure ! J’ai adoré sa saga La Sélection. J’ai eu une petite préférence pour la trilogie originelle, mais la suite et les nouvelles étaient aussi de bonnes lectures. J’ai également lu son roman La Sirène. J’avais moins aimé que l’histoire d’America, mais l’écriture fluide et agréable de cette auteure m’avaient fait passer un bon moment. J’appréhendais donc cette lecture pour deux raisons : à cause de La Sélection j’avais de grandes attentes et à cause de La Sirène je m’attendais à être déçue.

,,

 

 

Auteure : Kiera Cass

Maison d’édition : Collection R

Parution : 2020

Nombre de pages : 360

 

 

 

 

Je ne peux pas m’empêcher de faire des comparaisons entre La Fiancée et La Sélection. Je ne sais pas vous, mais c’est mon problème quand j’ai adoré la saga ou le livre d’un auteur. Je ne vais pas pouvoir m’empêcher de comparer tout ce qu’il écrit ensuite avec cette série ou ce roman. En même temps, dans cette situation, Kiera Cass et Collection R ne me facilitent pas la tâche. Contrairement à La Sirène, La Fiancée nous ramène dans une cour royale. Et cette couverture, magnifique, ressemble tant à celles de La Sélection (je parle là des couvertures françaises). De plus, ce roman nous replonge, d’après le résumé, dans une histoire d’amour. D’ailleurs, je me réjouissais du choix de l’auteure de conter une autre romance, car je trouve qu’elle se complaît dans ce genre. Tout cela pour vous partager l’état d’esprit dans lequel j’étais lorsque que j’ai ouvert ce livre.

kkkkk

Parlons maintenant du roman ! Nous sommes directement mis au cœur de l’histoire entre le roi et Hollis Brite. La jeune femme est déjà la favorite de Jameson. Nous plongeons dans la vie de cette privilégiée choisie par le monarque pour sa spontanéité, sa maladresse, son humour, son ironie et sa beauté. Hollis est persuadée que cette situation ne durera pas. Jameson a déjà eu plusieurs favorites et elle pense n’être que la énième sur la liste. Élevée dans l’idée qu’elle est insuffisante, une déception parce qu’elle n’est simplement pas un homme, Hollis pense que cette romance est une parenthèse dans sa vie. Elle décide d’en profiter un maximum avant que tous ces privilèges ne lui soient retirés. À cause de cet état d’esprit, elle ne prend pas conscience de tout ce qu’implique sa nouvelle position : la jalousie des autres femmes, les jugements des nobles, les attentes, l’image qu’elle doit maintenir, etc.

J’ai été décontenancée que le livre commence à ce moment de l’histoire. À cause de cela, je n’ai pas pu crocher avec la romance entre Hollis et Jameson. J’ai eu beaucoup de mal à suivre Hollis et ses prises de conscience. On a peine le temps de comprendre ce qu’elle vit qu’elle change déjà de points de vue. J’ai ressenti une sorte de décalage avec le personnage. En plus, les traditions et les politesses constantes de la cour accentuaient la distance que je ressentais avec les protagonistes.

Alors que la position de Hollis se confirme de plus en plus. Alors que la jeune femme fait tout pour convaincre les nobles de sa légitimité, elle prend conscience de tout ce que sa future position peu impliquer. Elle comprend qu’elle n’a pas été choisie pour son intelligence, ses connaissances et sa perspicacité. Non, elle a été choisie pour sa beauté, sa discussion et sa capacité à faire rire Jameson. Elle comprend qu’elle a été choisie pour rendre le quotidien du roi plus léger, pour être un bijou à son bras et pour distraire les invités de sa majesté. Elle réalise qu’elle est objétisée. Malgré le confort et la richesse, elle ne peut pas accepter ce fait. À côté de cela, l’arrivée d’une noble famille d’un pays voisin et plus particulièrement du fils ainé de cette famille, lui fait tourner la tête.

jjjjj

J’ai aimé toutes les prises de conscience de Hollis. Déception constante de ses parents et coupable de la future déception d’un monarque, il fallait beaucoup de courage pour accepter ses doutes. Pourtant, Hollis tente de faire taire cette voix dans sa tête. Cependant, son acharnement ne suffit pas et le regard intense de Silas en est probablement la raison. Encore une fois, les politesses de la cour et la rapidité du récit m’a complétement fait passer à côté de l’histoire naissante entre Hollis et Silas. Je ne vais pas vous raconter la suite du récit que vous puissiez savourer ce roman, mais il y a vraiment une sorte de distance.

Pour conclure, j’ai adoré la tournure de l’histoire, les prises de conscience de Hollis qui vit dans une société où la femme ne vaut rien. J’ai aimé la fin du roman qui va privilégier le développement de Hollis et sa recherche de soi, de sa force à faire des choix difficiles au détriment de la romance. J’ai aimé les questions que ce roman m’a poussé à me poser, les constatations. Cette histoire se déroule dans un monde fantasy et pourtant j’y ai vu des similitudes avec notre société où tout n’est pas encore égal entre le femme et l’homme. J’ai apprécié la manière dont Hollis veut se rebeller contre l’objetisation dont elle et victime. Objetisation que nous vivons dans notre société peu importe notre sexe. Que sommes-nous prêts à faire pour le confort, la position sociale et l’argent ?

Cependant, je n’ai pas réussi à entrer dans le monde de Hollis. Certains comportements des personnes me semblaient incohérents tout simplement parce qu’il me manquait des scènes pour les comprendre. Et surtout, il manquait de l’émotion, de la passion dans le texte. Kiera Cass a parfaitement rapporté les politesses et les comportements d’une cour royale, mais elle n’a pas réussi à respecter cela tout en partageant des émotions intenses (pour moi).

Je reste donc mitigée par cette lecture. L’écriture agréable de l’auteure m’a fait passer un bon moment. Si c’est ce que vous recherchez, allez-y ! Surtout que la tournure de la fin est inattendue et vaut la peine d’être découverte. Cette fin me donne la sensation qu’il n’était qu’un préquel. J’ai l’instinct que cette distance imposée par Kiera Cass était un choix parce qu’elle a un autre message à faire passer. Peut-être le désir de conter l’histoire d’une femme forte, indépendante qui ne se laissera par uniquement guider par les élans de son cœur. J’attends, comme vous le comprenez, beaucoup de la suite.

Autres chroniques

La Sélection – Tome 1 et La Sélection – Tome 4

LunaNyhm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :