Calendrier de l’avent Day 3 Sean Bean

J’ai toujours eu de la peine à montrer mes véritables émotions. Et pourtant, un homme m’a fait découvrir que pleurer en public n’était pas une honte. Si la mort de Gandalf au cinéma ne m’a pas fait verser une larme. J’ai pleuré devant la mort de Boromir criblé de flèches. L’homme qui par ces derniers actes essaie de se racheter devant son roi.

Rares ont été les scènes au cinéma qui m’auront autant marqué. Il m’a montré que l’homme n’était pas parfait. L’acteur par exemple avait peur de l’hélicoptère et préférait escalader seul une montagne plutôt que de remonter en hélicoptère. Savoir où sont ces limites et les respecter. Parfois, la peur peut nous prendre tellement, si nous ne sommes pas prêts à l’affronter rien ne nous empêche de la contourner le temps d’être assez fort pour y faire face.

c43f9e0155f764ee8e5032925b8e57f7

Par exemple l’acteur a aussi arrêté une agression d’une femme dans un bar en arrêtant un homme avec un couteau. Il est donc possible d’être courageux et de pouvoir faire le bien. C’est aussi lui qui m’a appris à différencier l’acteur du rôle. Il a incarné plus d’une fois un rôle qui m’a marqué. Tout comme dans le film Equilibrium, il fait face à un état totalitaire en lisant et se cultivant. Ne pas forcément suivre le troupeau et réfléchir par soi-même.

Il m’a plus impacter par ces rôles que par sa vie. Mais l’impacte est présent, si aujourd’hui je me permets de verser des larmes au cinéma devant des inconnus, il est en partie responsable mon courage à me mettre à nu et pleurer. Je suis tellement reconnaissant d’avoir pu pleurer devant la mort de Boromir. Ça m’a affecté dans le futur. Et même si parfois il m’a manqué de courage devant des injustices, j’ai quand même essayé de les affronter au mieux. N’étant pas sportif durant ma jeunesse, j’ai quand même trouvé la force de me dresser devant certains actes injuste. Je pense avoir puisé mon courage de l’image que je me faisais de la justice grâce au cinéma.

J’aime cet acteur, et essaie de regarder ce qu’il fait. D’ailleurs, c’est bien parce qu’il incarnait Ned Stark que je me suis mis à regarder Game of Throne. Sans ça, je ne pense pas que j’aurais regardé la série. Incarnant un personnage que j’ai chéri, il m’a fait une fois de plus verser une larme lorsque sa propre lame s’est abattue sur lui. J’ai repensé à Bravehearts et je ne sais pas encore si je suis prêt à mourir pour un idéal ou une cause à défendre.

f891052c8b1897967c302cd3423a1e69

Mais le fait que ces scènes me permettre de me questionner et de me remettre en question et une bonne nouvelle. Pourquoi suis-je prêt à mourir ? Ma liberté ? Qu’est-ce que je chéris qui me permettrait de me dresser face à la mort ? Ma vie vaut-elle le coût d’être vécu ? Qu’est-ce que je fais pour impacter autrui ? Ces personnages et ces articles de calendrier de l’avent me préparent pour le Nouvel An. À quoi sert l’inspiration si ce n’est créer et se comprendre de plus en plus ?

Si je suis devenu l’homme que je suis, c’est grâce à l’impact qu’ont eu certaines personnalités fortes et qui ont résonné en moi. Sans toutes ces personnes, il est clair que je serais très différent. Et vous quel acteur/quelle actrice vous a fait verser vos premières larmes au cinéma ?

Jérémie Crow

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :