Lire en anglais

Je ne vous cache pas que depuis un certain temps, j’aime me perfectionner dans la langue de Shakespeare. Depuis peu, j’ai passé le cap des séries/films en anglais sous-titrer anglais. L’étape d’après, est de lire en anglais. J’étais perdu et ne savais pas quoi lire. Je me suis donc dirigé vers un livre simple et que j’avais déjà lu en français, mais je ne me souvenais pas de tout.

 

J’ai donc décidé de lire l’alchimiste de Paulo Coelho. Il me fallait un livre aussi qui puisse m’aider dans la période de trouble que je vivais et que je continue à vivre. Avec des questions telles que : qu’est-ce que je fais de ma vie ? Comment trouver ma voie ? Suis-je vraiment libre ? Qu’est-ce que je vais faire pour 2020 ? Suis-je perdu ?

624303691271_1-ed95c

Toutes ces questions, je savais que les livres que je lis et mes actions que je fais en ce moment sont nécessaires pour le chemin que je désire tracer en 2020. Et pour les aspirations profondes que je vis en ce moment. Je me suis donc dirigé vers ce livre en anglais. Car quitte à m’apporter des réponses, autant me perfectionner en même temps sur la langue que je travaille en ce moment.

 

Lire dans une autre langue est effrayant, mais quand on comprend une joie intense nous submerge. Plus la lecture va, plus il est facile de comprendre. Au fil des pages, je prenais plaisir à lire dans cette langue. J’étais plus lent que si je lisais en français, mais la découverte de ce livre dans cette langue me plaisait particulièrement. Parfois, je m’aidais d’un  traducteur, mais très peu. Comprendre la phrase dans la situation et le contexte me permettait de comprendre le mot inconnu jusqu’alors. C’est uniquement quand malgré tous mes efforts je ne comprenais pas que j’ouvrais un dictionnaire.

PAULO-COELHO-Xavier-Gonzalez-AUTHOR-PHOTO-2-1541719532

Je suis content à présent, je sais que mon niveau d’anglais est bien meilleur que quand j’ai quitté ma scolarité ou durant mon dernier examen d’anglais. Je comprends mieux, je parle mieux, il me manque l’écriture, mais je suis persuadé que j’écris mieux que lors de mon dernier examen. Apprendre une nouvelle matière ou une nouvelle langue par soi-même est très gratifiant.

 

Je n’ai que peu de mots, sur cette nouvelle expérience. De plus, le livre m’a permis de trouver quelques réponses à mes questions existentielles. Je sais ce que j’aimerais faire, les projets et idées créatives qui me donneront des ailes et qui m’attirent tout simplement. J’ai tout les mois de décembre pour planifier et réfléchir. Je désire rendre mes rêves et ceux de mes amis au plus haut point.

 

C’est pour ça que j’aime autant la lecture, par moment, ces lectures où les films que je vois me permettent de mettre le doigt sur ce que je désire faire. Les devins de l’époque lisaient leurs avenirs dans le vol des oiseaux. Moi, je le lis dans les œuvres de fictions et avec des discussions avec mes proches. Comme le disait Aienkei sur son Twitter : « La profondeur d’un récit ne se trouve pas dans ce qu’il raconte, mais dans ce qu’il cache. »

Jérémie Crow

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :