Le tyran des songes

Par Oren Miller

Résumé

Emma lit dans les âmes : elle voit le vrai visage de ceux qu’elle croise. Et elle déteste ce talent qu’elle subit depuis l’enfance. Mais d’autres, dans l’ombre, l’observent aussi et s’apprêtent à lui montrer que toute sa vie n’est que mensonge et redoutable illusion. Emma plonge alors dans un univers cruel où dieux et déesses antiques, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d’échec grandeur nature dont elle est l’enjeu. Elle doit alors s’enfuir, éviter les dangers, survivre coûte que coûte. Et découvrir pourquoi le Marchand de sable s’intéresse autant à elle…

Sauf que l’un des joueurs de cette folle partie n’est pas comme les autres. La Mort n’aime pas perdre, elle n’aime pas non plus attendre.

Alors quand elle se trouve assez proche pour souffler sur votre nuque, vous n’avez que deux options :

Gagner ou courir

Toujours plus vite.

Quatrième de couverture

 

Mon avis

J’adore la plume d’Oren Miller. Avec ces précédents livres, c’était du vraiment bien. Là, on en remet une couche avec un style que j’apprécie le fantastique. D’ailleurs avec une pointe de mythologie parfaite pour que j’apprécie d’autant plus le roman.

Et toujours avec cet humour cynique. Les personnages les plus intéressants sont pour moi les Allégories. Ces personnages surpuissants sont tellement classes et drôles. J’espère secrètement qu’Oren Miller écrira encore dans cet univers. Dans tous les cas, je vous recommande ce livre, avec la Mort à vos côtés c’est palpitant.

le-tyran-des-songes-oren-miller-edb.jpg

D’ailleurs Éros à l’aire aussi intéressant que la Mort ou le Tyran des songes. Dans tous les cas, cet univers est riche à explorer, les personnages tiennent la route et son excellent.

L’intrigue est pleine de rebondissements, mais le point fort de cette histoire c’est les dialogues. J’aime particulièrement les réparties du personnage de la Mort. C’est un univers que je ne peux que vous recommander. De plus entre l’intrigue principale, il y a toute une lecture sur notre manière d’élire un Conseil/Gouvernement/Dictateur. Ces deux intrigues entrent la course au pouvoir politique et la recherche d’Emma s’entremêle parfaitement tout en étant très claire. Les moments d’actions avec les différents pouvoirs s’intensifient sur le dernier quart du roman et les éléments mis en place depuis le début s’enchaînent avec une fluidité déconcertante. On sent que l’auteur maîtrise les codes du genre et les utilise pour nous donner une histoire avec beaucoup de rebondissement et de rythme.

C’est fou, à quelle vitesse peut-on en tant que lecteur s’identifier aux personnages même les plus secondaires. Dans tous les cas, c’est une histoire qui mérite d’être lue. Et ceux juste pour les personnages tels que la Mort et le Passeur. Leurs lignes de dialogues sont particulièrement celles qui m’a fait le plus rire. Tout comme avec Évariste Fauconnier et Georges dans ces livres tels que Et Dieu se leva du pied gauche ou j’agonise fort bien, merci.

Pour finir, je vais juste dire un mot sur une initiative de l’auteur qui crée en ce moment même l’institut des carrières littéraires. Pour transmettre les méthodes et aider les auteurs qui voudraient se former. Je vous laisse aller faire un tour sur le site internet ou suivre l’auteur sur Facebook pour vous renseigner sur le sujet. Personnellement, je suis de très près ce projet.  Le site web de l’institut : https://licares.fr/

Jérémie Crow

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :