Elsewhere The fantasy art of Jesper Ejsing

Mon avis

Tout d’abord, merci aux éditions Caurette, encore une fois pour l’envoi magnifique de ce livre. La première collaboration avec eux a été la bande dessinée, les gardiens du Maser. Quand on me propose un livre sur les dragons, force est d’accepter. J’aime l’univers fantastique, que ce soit par les livres ou les JDR avec des amis. Et bien, je retrouve tout ce que j’aime dans ce livre.

print-demogorgon-jesper-ejsing

Les dessins nous emportent et nous racontent des histoires, tout en nous laissant les soins d’imaginer au maximum ce qu’il se passe dans l’illustration. La couverture est magnifique. J’aime aussi beaucoup les textes explicatifs de quelques dessins. Les coups de crayons ou de peinture ou de tablette graphique, j’imagine, sont parfois fous de réalisme dans le mouvement ou la texture des décors.

jesper-ejsing-art-id-161854-unexpected-assistance-final-arm-fix.jpg

Ce livre m’emporte avec lui, et je me mets à imaginer ses êtres dans les situations décrites par l’artiste. Une équipe d’aventuriers dans une cavité rocheuse découverte par un dragon qui m’observe moi. Un frisson me parcourt, est-ce que ces personnages vont survivre à l’affrontement ? Ont-ils la moindre chance contre cette immense créature qui les domine en taille ? J’aime à croire que oui, mais, peut-être vont-ils mourir ? Pourquoi le dragon me regarde-t-il ? Suis-je aussi dans cette grotte ?

8.jpg

C’est ce que j’aime quand je me laisse emporter à imaginer, grâce à un visuel figé et statique. Telle une photographie d’un autre temps, qui se déroule devant mes yeux. Au cours de la lecture, je commence à comprendre que j’ai déjà vu des illustrations de Jesper Ejsing, et je commence à comprendre que souvent les illustrateurs restent un peu dans l’ombre d’une oeuvre pour nous lecteurs, qui ont l’habitude de dévorer des lignes.

jesper-ejsing-art-id-404127-merfolk-bubble-mage-final-lips-1600x1178.jpg

Il en va comme au cinéma. Mis à part Alan Lee ou John Howe, je ne peux guère nommer beaucoup plus d’illustrateurs. Pourtant le travail et l’art d’un illustrateur de fantasy nourrit complètement mon quotidien, à présent, je peux vous dire que Jesper Ejsing à illustrer pour Blizzard ou encore la société Magic, connu entres autres pour son jeu de cartes.

Jesper-Ejsing--Runebound-Jungle.jpg

J’adore, le chapitrage crée pour ce livre, pouvoir voir des esquisses avant de voir le travail terminé. C’est véritablement un magnifique ouvrage, le livre est en français et en anglais, chaque paragraphe est dédoublé. La dernière fois que j’ai vu une mise en page pareille, c’était pour un livre ‘une pièce de théâtre de Shakespeare.

De plus, sur chaque illustration, ont a le droit de savoir pour qui elle a été faite, j’entends par là si c’était pour la compagnie Blizzard, Magic, ou autres et s’il y avait un partenariat et qu’elle technique a été utilisé. Le papier est aussi agréable au toucher, et permet facilement de s’arrêter et d’observer, de se perdre dans le dessin.

Headshot.jpg

Il y a facilement 400 illustrations, voir plus, je n’ai pas compté, par contre j’ai facilement mis plusieurs heures à parcourir ce livre tout en mettant une musique épique dans mes oreilles et à me laisser porter par les dessins de cet artiste que je ne connaissais pas consciemment.

Grâce aux textes qui parcours se livre, j’ai pu en apprendre plus sur l’art d’illustrer un monde imaginaire, l’observation de la nature est incroyable, que ce soit des mouvements de personnage ou du paysage. On sent ce monde vivant et le fait de se sentir faisant partie de ce monde, on aimerait que ses illustrations soient des photographies d’un autre temps, d’une autre dimension, d’un autre monde. Et c’est exactement ce qu’elles sont.

On se perd un temps, on s’oublie notre quotidien, sans un mot, juste en se laissant emporter par ce que le dessin, l’illustration nous donne, et j’ai pu réaliser que les illustrateurs sont des artistes, il parte d’une surface blanche et la remplisse de crayons, de couleur et crée un monde riche, qui nous permet pendant un court instant de nous perdre dans ces créations. C’est magique, et je sais d’avance que je ne me priverais pas de rouvrir se livre, que ce soit, pour me perdre, partager un moment, chercher de l’inspiration.

infernus-Jesper-Ejsing.jpg

Merci encore aux éditions Caurette, j’espère les croiser un jour en salon, pour les remercier en chair et en os. C’est grâce à des maisons d’édition comme celle-là, que j’aime encore plus découvrir des mondes, des artistes que je ne connaissais pas et qui sont si riches. Je vous laisse avec le site de la maison d’édition et celui de Jesper Ejsing.

 

Site de la maison d’édition: http://caurette.com/artbooks/elsewhere/

Site de Jesper Ejsing: http://www.jesperejsing.dk/

Jérémie Crow

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :