L’ombre du pouvoir

Par Fabien Cerutti

Résumé

14ème siècle. Le chevalier assassin Pierre Cordwain de Kosigan dirige une compagnie de mercenaire d’élite, parmi les plus réputées d’Occident. Surnommée le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses capacités surnaturelles et son art de la manipulation au service des plus grands seigneurs d’Angleterre, de France et d’Italie.

Au mois de novembre 1339, sa présence en Champagne dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, ne doit certainement rien au hasard. De joutes verbales en tournois, de combats sans merci en diplomatie nocturne, de la boue des bas-fonds aux alcôves des palais, chacun de ses actes semble servir un but précis. Bien malin qui pourra déterminer lequel…

Quatrième de couverture

41-mBRtznsL._SX210_

Mon avis

J’ai encore une fois facilement plongé dans cet univers, au début le mélange des deux époques me perturbaient, au fil du roman, je me suis laissé aller aux multiples intrigues. J’adore ces personnages telle que le Bâtard de Kosigan. Ces intrigues et cet univers me plaisent, je vais de ce pas commander la suite. Les batailles sont épiques, et ce n’est pas forcément le plus fort qui gagne. Les sous-intrigues et le fil rouge sont passionnants. L’histoire est parfaitement orchestrée et les scènes osées sont génialement retranscrites.

De toute façon, ils n’ont pas le choix, alors autant qu’il croie que j’ai une idée précise de ce qui va se passer.

Ce livre a une saveur délicieuse, j’apprécie énormément le style de l’auteur. On ressent la pâte de l’histoire comme avec Stephen Lawhead. J’adore ces récits qui mélange l’histoire et fantasy. C’est passionnant. Les parties de tournois ou les combats à l’épée. On se laisse à telle point prendre par l’histoire que la fin nous met à terre. Kosigan calcule tout et joue avec des pièces d’avances, bien entendu, il ne prévoit pas le hasard. Mais se préparant au pire, il réussit au mieux tous ces objectifs, si au passage, il peut se faire plaisir, il ferra et c’est parfois ce qui pourra l’amener dans des pièges improbables.

AVT_Fabien-Cerutti_2675.jpg

Sa compagnie bien que triée au petit soin, ne peut parfois pas tout prédire. Pourtant, sa compagnie et lui arrivent à se tirer de situations bien compliquées. Ce livre est un bon livre. Il transpire de sincérité. J’ai hâte de lire la suite.

J’aimerai bien rencontrer Fabien Cerutti. Je verrais bien si je croise sa route dans un prochain salon.

Jérémie Crow

Pour commander le livre c’est ici:
Le Bâtard de Kosigan, I : L’ombre du pouvoir
Le Bâtard de Kosigan: L’Ombre du pouvoir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :