Okami

Par Clover Studio

 

HEY HEY HEY !!!!! Hello à tous!!!! Cela faisait longtemps…haha..ha……..bon.

 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un jeu qui me tient beaucoup à coeur. J’ai eu à la chance de jouer à d’innombrables jeux. Allant d’un Donkey Kong country sur SNES à Dark Souls en passant par un Journey, j’ai pu m’essayer sur tous les genres.

Mais là, alors que je me trouve devant une page blanche, je ne sais par où commencer et inexplicablement une angoisse monte en moins….. ou plutôt de l’excitation.

Toute personne a un livre, un film, un jeu, une musique, etc etc.. Préféré, ou du moins une sorte de Top. Et bien, le jeu présenté aujourd’hui fait partie de mon Top, il en ai même à la tête. De ce fait, je m’excuse d’avance de la longueur de la chronique ^^’’’’.

Alors, cher lecteur, fermez les yeux un instant et imaginez-vous devant un tableau. Touchez et humez en l’odeur, appréciez, ressentez la force qui s’en dégage. Puis, ouvrez les yeux et tout en posant votre regard sur la fresque, laissez-vous engloutir par son univers enchanteur comme je le fusse et laissez-vous bercer par cette peinture du nom de Okami.

Okami.jpg

Il y a une légende qui se transmet de génération en génération au village de Kamiki. Elle parle d’un combat impitoyable entre Orochi, démon possédant 8 têtes de dragons et de Nagi, un guerrier humain qui sera accompagné et aidé par un loup blanc du nom de Shiranui, représentant des dieux et apparu pour préserver la paix au Nippon. En unissant leurs forces, ils finirent par affaiblir le démon et à le repousser au fond d’une grotte et à le scellé avec l’épée de Nagi ; Tsukuyomi.

Malgré que le bien soit ressorti vainqueur de cet affrontement, il ne le fit pas sans perte. Le loup blanc Shiranui n’en ressortit pas vivant, les villageois de Kamiki érigèrent une statue en son nom et la vie reprit doucement son cours en paix.

Hélas, après un siècle de paix, une mystérieuse silhouette vint dans la grotte arracher l’épée de son socle et en libéra Orochi qui libéra à nouveau les ténèbres sur le Nippon.

Prier et réveillée par Sakuya, déesse de la Flore, Amaterasu, déesse du soleil et reine des hautes plaines céleste, se réincarne dans la statue de Shiranui et part en quête des 13 autres divinités pour l’aider à venir à bout des ténèbres et réinsuffler la vie

Pfiou, le contexte est posé : D. Il s’agit de la légende qui vous est racontée au début de votre périple, donc ne vous inquiéter pas je ne vous est pas spoilé et je ne le ferai pas durant cette chronique ou en tout cas pas sur l’histoire (du côté technique et gameplay en revanche il y en aura un ou deux).

2015-09-05_00004.JPG

Bien, commençons par la direction artistique.

Les thèmes abordés comme celui de l’homme et la nature, des divinités ou encore les traditions présentes dans les oeuvres d’Hayao Miyazaki et du studio Ghibli pour ceux qui connaissent (les autres je vous conseille vivement leurs films, ils sont géniaux) sont traités dans Okami, mais de façon plus vaste. Il ne faudra donc pas s’étonner si on trouve des similitudes avec leurs oeuvres telles que dans la Princesse Mononoke. À travers le graphisme, on peut voir également un hommage à l’art traditionnel japonais. Mais l’esthétisme en lui même joue un rôle important, car il aide à appuyer ces thématiques, mais aussi au gameplay, je vais y revenir.

2015-09-05_00026.jpg

Pour donner cette impression de au joueur d’évoluer dans un tableau, Clover utilisa le cel-shading qui était souvent à l’époque mal exploité, mais qui s’avère parfaitement à sa place ici. Le fait que certains éléments du décor comme la végétation soient en 2D dans un décor en 3D fourmillants de détails (les pétales de fleur, le vent, les animaux, etc.) donne encore plus cette impression de tableau vivant. 2015-09-05_00019.jpg

À noter également que malgré son graphisme choisi et son histoire assez sombre et mystique, Clover, par un maniement habile du second degré, arrive à rendre le tout léger et ainsi à ne pas garder cette impression d’austérité du début. Cela est possible grâce en particulier à l’intervention de personnages hauts en couleur, comme Issun, un lilliputien pervers, sarcastique au sang chaud qui vous accompagnera tout au long de l’aventure.

Amaterasu, votre personnage est également habillement travaillé, car tout au long de l’aventure la simplicité, le je-m’en-foutisme, mais avec sa bienveillance toujours présente donne cette impression qu’Amaterasu est un rayon de soleil dans un monde englouti par les ténèbres (c’est logique quand on sait que vous êtes la déesse du soleil). En somme un duo de choc ^^. 2015-09-05_00016.jpg

Passons au gameplay.

Comme dit plus haut, le gameplay s’intègre complètement et est même un prolongement de son graphisme. En bref, en appuyant sur un bouton, l’image se figera et apparaîtra en parchemin. Cela aura pour effet de dévoiler le pinceau céleste. En tant que dieu, vous pourrez peindre sur l’image et par la même occasion influencer ce que vous voyez et/ou vivez.

Exemple : imaginons que vous devez emprunter un pont qui soit malheureusement détruit, hop un coup de pinceau et le pont est reconstruit, ou que vous devez acheter quelque chose, mais que les magasins soient fermés, car il fait nuit et que vous n’ayez pas de patience d’attendre son ouverture, dessiner un soleil et il apparaîtra…. bon en revanche vous niquez le sommeil des commerçants et villageois XD.

Le pinceau céleste vous servira également lors des combats. En faisant un trait bien droit, vous pourrez trancher vos adversaires par exemple.

Mais pour se battre ou influencer l’environnement, il faut qu’Amaterasu réapprenne les techniques de peinture (pourquoi réapprendre, ça, je vous laisse le découvrir dans l’histoire) et pour cela il faut retrouver les 13 divinités détentrices de ce savoir.

2015-09-05_00015.jpg

Mais ce n’est pas tout. En plus du pinceau, vous pourrez compter sur des armes mythiques pour vous battre. Vous aurez diverses armes différentes à votre disposition, mais elles sont toutes inspirées des 3 objets emblématiques de la mythologie et représentant également le trésor impérial japonais; le miroir, l’épée et le joyau qui dans le jeu est représenté en rosaire constitué de plusieurs magatama/joyaux. Vous aurez également la possibilité d’apprendre des techniques de combats moyennant finance dans un dojo.

okami_armes

La force de Okami se trouve dans tout ça. Ouais bon ok ça ne veux rien dire, mais disons que c’est le travail parfaitement maitrisé de l’univers et de la synergie de chacun des éléments qui crée ce jeu au monde unique, enchanteur et dépaysant. Le jeu fourmille de détails et de quêtes annexes, de mini-jeu ou de personnage à aider. D’ailleurs, il est important d’aider les gens, vous êtes un dieu il faut que les êtres vivants (les animaux comptent) croient en vous. Cela permet d’avoir des sphères de bonheurs qui vous permettront d’augmenter vos diverses caractéristiques comme votre santé ou la quantité d’encre.

Bref, cette œuvre est pour moi la meilleure et j’espère que par cette chronique je vous aurais au moins donné la curiosité de vous renseigner. Si cette chronique sorts aujourd’hui ce n’est pas pour rien, ce jeu a eu de multiples rééditions. J’ai connu l’original sur PS2, puis je m’y suis essayée sur Wii et sur PS3 lors de sa sortie en HD mais avec des choses en moins. Aujourd’hui, il sort à nouveau sur PC, PS4 et XBOX ONE en version HD mais vrai HD c’est l’original revu en HD avec divers détails qui avait été supprimé sur PS3. Donc c’est cette version que je vous conseille.

Sur ces mots, je vous laisse avec une musique enchanteresse de Okami.

Je vous dis à très bientôt ainsi qu’un joyeux Noël.

trim.jpg

 

Petite Louve ❤

Publicités

2 commentaires sur “Okami

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :