Shovel Knight

HEY HEY HEY!!!!!!!

 

Comment allez-vous, chers lecteurs ? (Je sais personne ne va me répondre, mais je trouve ça fun ^^)

Aujourd’hui je vais vous parler d’un coup de cœur, d’un must have pour moi et pour ça mettez de bonnes chaussures et armez vous d’une pelle… oui vous m’avez bien lu…. Une pelle.

Ce jeu s’approprie les meilleures idées de game design et level design de grandes séries.

Imaginons, vous prenez une marmite vous y mettez un peu de Mario Bros, Rockman (Megaman), DuckTales, Ghosts’ n Goblins et de Castlevania. Vous mélangez le tout, puis avec la mixture crée vous en filtrer le suc pour ne prendre que le meilleur et PAF !!!!!…… Je vous rassure, ça ne crée ni de chocapic, ni des triplées aux super pouvoirs, mais un jeu devenu aujourd’hui une référence, j’ai nommé Shovel Knight.

Shovel-Knight-1.jpg

Longue histoire que celle de la création de cette œuvre. En mars 2013, Yacht Club Games lance une campagne Kickstarter pour récolter 75’000 $ pour un jeu d’action/plateforme façon 8-bits, appelé Shovel Knight. Après avoir été largement financé à auteur de 311’502 $, le jeu de Yacht Club Games a su se faire attendre avec de nombreux reports. Il finit par sortir en juin 2014 sur PC puis au fil du temps, sur toute les autres consoles de salons et portables avec pour certaines des spécificités propres.

Je ne m’attarderai pas sur sa conception ni sur le studio, je suis là pour vous donner plus un descriptif de ce jeu incroyable. En revanche si vous voulez que je parle également de la conception de certains jeux, c’est avec grand plaisir, car je me renseigne toujours et je trouve passionnant de voir toutes les étapes de conception.

 

Revenons à nos moutons. L’histoire de Shovel Knight, aussi simple soit-elle, apporte un réel plus à l’aventure.

Les aventuriers et héros Shovel Knight et Shield Knight voyagent à travers le monde ensemble. Mais un jour, en explorant la Tour du Destin, une amulette maudite investie de pouvoir maléfique, leur fait mordre la poussière. Notre chevalier à la pelle se verra projeté à l’extérieur, mais sa partenaire n’aura pas autant de chance et les portes de la Tour se retrouvent scellées. L’âme brisée, Shovel Knight abandonne l’aventure et s’exile dans une vie de solitude.

Mais sans ses champions, le pays est dévasté par l’Enchanteresse nouvellement montée au pouvoir. En entendant que l’Enchanteresse avait déverrouillé la Tour du destin, Shovel Knight commence son voyage, pour sauver ces terres, mais aussi avec l’espoir de retrouver sa bien-aimée. Mais ça ne sera pas si simple, les membres du « The Order of No Quarter » à la solde de l’Enchanteresse, feront tout pour l’en empêcher.

20170714211924_1.jpg

Le chevalier que l’on incarne se bat à coup de pelle bien placée. Il est bien sûr capable de sauter et donner des coups de pelle aux ennemies, rebondir sur ses ennemies en orientant sa pelle vers le bas tel un Picsou sur Famicom (je vous promets je n’ai que 24 ans) ou un Cranky Kong sur Wii U, ce qui vous permettra d’atteindre certaine plateforme, mais il peut également creuser afin de découvrir des trésors. Chaque stage dispose d’un univers qui lui est propre, avec toujours l’inspiration présente des jeux de notre enfance grâce aux très bonnes idées récupérées ici et là pour atteindre le sommet de la conception des niveaux.

Les boss, quant à eux, forcent le respect en matière de qualité. Ils disposent de patterns très variés ce qui donne un challenge très plaisant et intéressant. Il est très agréable et surprenant en bien, de croiser de temps à autre sur l’écran de sélection de stages, des minis-bosses qui dépendamment de la plateforme, sont inédits (par exemple Kratos pour la PlayStation).

20170714220451_1.jpg

Au-delà de l’achèvement des niveaux, Shovel Knight cache de nombreux secrets. Par exemple, des capacités spéciales seront à trouver. Elles ne sont pas indispensables, mais elles permettent toutefois d’avancer plus aisément et même parfois d’atteindre des zones bonus inaccessibles autrement. De plus, le farming peut avoir une part importante, car l’ensemble de l’argent que vous récupérez dans les niveaux sera utilisable auprès de marchands qui vous vendront de nouvelles armures, de nouveaux pouvoirs, mais aussi des améliorations de santé et de magie.

Enfin, une fois l’aventure finie, un mode New Game+ fera son apparition, vous permettant de refaire le jeu dans son intégralité avec une difficulté plus accrue tout en conservant votre équipement, ce qui vous permettra de débloquer ce qui vous manque si tant est que vous l’ayez déjà fait lors de votre première partie

20170714194412_1.jpg

Pour terminer, je ne peux vous laisser sans dire 2 mots sur sa musique rétro incroyable. La bande-son fût créée par Jake Kaufman, il est connu pour nombreuses de ses compositions pour les titres comme Legend of Kay, DuckTales remastered, Shantae : Risky’s Revenge, Silent Hill : Book of Memories ou encore pour le futur bébé de Koji Igarashi l’un des créateurs de Castlevania, le très attendu : Bloodstained: Ritual of the Night. Il faut également noter que Manami Matsumae la compositrice de Megaman (l’Original) fit 2 contributions pour Shovel Knight.

Il est vrai que je parle souvent de la musique dans mes chroniques…. En faite toujours haha, mais c’est parce que je trouve cela important pour se projeter dans l’univers que les jeux nous offrent.

Je mets très souvent de la musique quand je lis ou quand je ferme les yeux 2 minutes pour rêver, cela est une grande aide pour sentir l’univers qui nous est proposé. Et ce jeu est l’un des rares où lorsque je l’ai lancé pour la première fois ce n’est ni l’histoire, ni le graphisme que m’as frappé en premier lieu, mais ce fût bien la musique.

20170714193826_1.jpg

Shovel Knight reste pour moi un coup de cœur éternel et que je conseille à toute personne s’intéressant ou aimant l’univers du jeu Indépendant.

Il est vrai que Yacht Club Game a pioché dans les mécaniques de jeux les plus émérites de l’histoire du jeu vidéo. Mais c’est grâce à son expérience et son talent que les membres de ce studio ont pu extraire le meilleur et les combiner afin de les intégrer dans chacun des stages et pour créer des boss d’une qualité exceptionnelle, donnant ainsi au titre une force et un dynamisme fou. J’écris ses lignes en toute subjectivité…ou en tout cas j’essaye et malgré tout l’amour que je porte à Megaman, au Mario Bros et à Castlevania, le panache de Shovel Knight sur tous les plans m’a tout simplement conquise. Il existe deux extensions pour l’instant, où vous jouerez l’un de ces fameux membres du « The Order of No Quarter », que je vous conseille également et en particulier le dernier, « Specter of Torment ».

 

Sur ses mots, je vous dis à très bientôt pour une nouvelle chronique !!!! ❤

 

Petite Louve

 

(Bon, une petite pause One Piece ? YES !!! Mais après je retourne à la chronique spéciale héhé…….. Merde je commence à avoir des minis moi dans ma tête comme Crow…. CROW, je t’interdis de rentrer dans ma tête !!!!! ….-_-‘ ‘ ‘)

-MOUHAHAHAHAHAHA

-Tirons-nous, ces leprechaun de défense nous attaque… Elle nous a grillé

-Merde, encore raté, on ne peut pas la contrôler….

-Fuyons!!!!!!

Et s’est ainsi que CROW, est atterri dans une cave, pour écrire ces prochaines chroniques, sous la surveillance de Petite Louve, bien décidée à lui mettre des coups de pied aux fesses, sous le regard jubilatoire de Lunanyhm.

Publicités

2 commentaires sur “Shovel Knight

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :